Lire des textes sur écran et suivre des hyperliens est devenu partie intégrante du travail des collégiens et des lycéens. Mais ont-ils vraiment appris à «hyperlire» et à travailler sur internet? La compétence n’est pas exactement la même que pour la lecture traditionnelle sur papier.

Lemonde.fr a publié l’interview de Pascale Gossin, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’IUFM d’Alsace, Université de Strasbourg.

Elle a « conduit une étude (..) en prenant un groupe de vingt lycéens. Ils étaient invités à trouver des réponses à des questions précises (une date en histoire, une définition en français, etc…), soit en utilisant leur manuel «papier», avec la possibilité de feuilleter ses tables, index et encadrés, soit en travaillant sur l’écran, avec la possibilité de cliquer sur des liens renvoyant vers les différents éléments de réponse. »

Dans son interview elle donne les résultats de l’étude sus-mentionnée, et aborde l’apprentissage de « l’hyperlecture » (nécessité d’avoir du vocabulaire, notion de mots clés, …), la nécessité de construire peu à peu une «typographie de l’hypertexte» (changement de couleur du texte, utilisation du surlignage, …), ainsi que l’utilisation des nouveaux outils TICE (TNI, manuel électronique, …).

En savoir plus :
Consulter l’article