Approches Interdisciplinaires du Web : Le Web et le futur de l’éducation I http://masterwebscience.wordpress.com

Pendant longtemps, le e-learning a été vu comme un parent pauvre des systèmes d’éducation classiques. De moindre qualité, l’enseignement à distance permet ce “apprendre quand je veux, où je veux” ; l’étudiant classique a une quarantaine d’année, a un emploi. Il reçoit des contenus, mais il est isolé, et n’a pas d’interactions avec des professeurs ou d’autres étudiants.

Désormais, grâce à l’apparition du web 2.0, le statut du e-learning a changé. Il s’appelle désormais web-based learning. Les mots d’ordre en sont : personnalisation, abondance de contenu, liberté. L’interaction est placée au coeur de l’apprentissage. Cette direction est promue par le processus de Bologne (qui vise à créer une European Higher Education Area). Dans le futur, les ressources pour l’éducation seront disponibles pour tous. L’apprentissage sera centré sur la capacité à créer des liens entre les objets (c’est le connectivisme). Le méta-apprentissage, c’est à dire l’ “apprendre à apprendre” deviendra essentiel.

Et l’apprentissage devra se faire tout au long de la vie.  C’est peut être l’observation de nouveaux usages sur Internet (construction collaborative de savoirs et d’outils, vagabondage et sérendipité,  évaluation collective des contenus) qui permet aujourd’hui la réactivation des théories sur l’”apprentissage actif” ou “métapprentissage” (voir par exemple le knowledge building). Si l’on considère également les capacités d’accueil limitées des universités  classiques, et l’afflux massif de nouveaux étudiants dans les prochaines années dans les pays en développement, il devient évident que nous devons dès maintenant prendre un tournant radical et imaginer de nouvelles formes d’éducation utilisant à plein les possibilités du web.